Le décret anti-plastique publié

A compter du 1er janvier 2022, une trentaine de fruits et légumes frais (dont la pomme) ne pourront plus être vendus dans un emballage plastique comme prévu par la loi dite "loi Agec".

Les ministres Barbara Pompili, Bruno Le Maire, et Julien Denormandie ont ainsi signé le décret publié ce mardi 12 octobre, encadrant l'interdiction des emballages plastiques autour des fruits et légumes frais non transformés. Certains produits auront un droit au plastique jusqu'au 30 juin 2023, notamment certaines variétés de tomates (à côtes, allongées, cerises ou cocktails), les oignons et navets primeurs, les choux de Bruxelles, haricots verts, raisin, pêches, nectarines et abricots. Les endives, asperges, brocolis, champignons, pommes de terre et carottes primeur, salade, mâche, jeunes pousses, herbes aromatiques, épinards, oseille, fleurs comestibles, et pousses de haricot mungo pourront rester sous plastique jusqu'au 31 décembre 2024, tout comme les cerises, canneberges, airelles et physalis. Enfin, les produits les plus fragiles pourront bénéficier de tolérances jusqu'au 30 juin 2026 comme les fruits mûrs à point, aux graines germées, et aux fruits rouges. Le communiqué du Gouvernement estime ainsi que 37% des fruits et légumes sont aujourd'hui vendus sous emballage, et que cette mesure permettra de supprimer plus d'un milliard d'emballages en plastique inutiles chaque année. Rappelons aussi qu'au 1er janvier 2022 sera mis fin à l'apposition d'étiquettes directement sur les fruits ou les légumes, à l'exception des celles compostables en compostage domestique (source MEDIAFEL).